by

Et si l'ÉGO n'était pas juste l'ennemi à abattre ?

Et si, contrairement à ce qu’avance Ryan Holiday, l’égo était notre ami ? 

Il s’avère être la partie centrale de notre personnalité, c’est le ‘moi’, le ‘je’… autrement dit, il est la conscience de soi. Dépasser son égo n’a rien de facile, au contraire, c’est un acte qui demande de l’effort, de la concession et de la persévérance. Mais jusqu’où veut-on le museler ? 

Certes sa définition la plus commune ne lui fait pas honneur : fierté, orgueil,  vanité, narcissisme… Mais pour Laurent Chateau (Mon égo, ce héros), le portrait doit être plus nuancé !

”Dans la perspective taoïste, l’égo nous dit qui nous sommes et nous rappelle où aller. Il est une ancre qui nous rattache à la matérialité et qui nous permet d’accomplir ce que la tradition chinoise appelle le ‘mandat céleste’, c’est à dire notre mission de vie. Pour cela, nous avons àa mieux connaître notre égo, à travailler avec lui afin de devenir partenaires et d’entretenir une relation pacifiée et constructive à soi, aux autres et à la vie. Les taoïstes appellent cela travailler ‘sa propre nature’.”

Taoïsme
Qu’est-ce que l’ÉGO ? 

Il s’agit de la conscience et de l’image que l’on a de nous-même en tant que personne. Il est possible de le mobiliser en faisant des actions telles que : se comparer à l’autre, vouloir montrer sa supériorité, ou encore tenter de prouver qu’on détient plus de connaissances.

La constitution du ‘moi’ conduit à se considérer comme un individu séparé du monde. En psychanalyse, l’égo se charge d’équilibrer nos forces enfouies et le monde réel. Ces forces peuvent être les pulsions, les interdits familiaux et sociaux.

À ce propos, voici les indications prouvant l’existence de l’égo : 

    • Avoir le sentiment d’être mieux que les autres
    • Vouloir toujours avoir raison
    • Se vanter
    • Éprouver le besoin d’être apprécié
    • Avoir besoin de contrôler
    • Ressentir de la supériorité
    • Avoir envie d’importuner
    • Se raconter des mensonges pour se protéger ou se rehausser
    • Susciter un ressenti de culpabilité aux autres
    • Jouer la victime
    • …etc
Les éléments clefs pour dépasser son égo

Il est tout à fait possible de dépasser cet égo en appliquant quelques règles dans notre vie. La meilleure façon de le faire, c’est de se faire aider par un coach (de vie ou professionnel). On vous présente ici les 9 premières :

1. Ne jamais croire que l’autre sait ce que l’on pense. Notre évidence n’est pas la sienne.

2. Ne jamais trancher ou donner de réponse lorsqu’on est dans un état de perturbation émotionnelle.

3. Accepter le fait que l’on est responsable à 50 % de la qualité de toutes nos relations avec les autres.

4. Développer la bienveillance en soi en se gardant de (se) juger et de (se) critiquer en parole ou en pensée.

5. Assumer les décisions que l’on ressent comme « justes » dans son être.

6. Penser à donner avant de recevoir un compliment, un service, un conseil.

7. Se mettre régulièrement à la place de l’autre pour comprendre ses réactions et ses motivations.

8. Pratiquer les cinq vertus taoïstes : harmonie, naturel, simplicité, détachement, recherche de la beauté dans les actes de la vie quotidienne, y compris les plus simples.

9. Accepter d’être aimé et de se faire confiance.

Autre article 1% qui pourrait vous intéresser : Le Mythe de la motivation

(Visited 31 times, 1 visits today)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Search Window